Comment communiquer par mails avec sa copine sans prendre le risque d’être piraté par madame – ou réciproquement

Dans plusieurs affaires que j’ai relatées sur ce blog, le divorce a été prononcé aux torts de l’auteur de courriels qui révélait une liaison adultère, le conjoint ayant « légalement » accédé à la messagerie de l’auteur

Plusieurs personnes, désintéressées certainement, m’ont demandé comment éviter ce désagrément.

960x614_logo-gmail-cadenasse-photomontage.jpg

La méthode des brouillons de boîtes mails pour communiquer discrètement est bien connue: deux interlocuteurs utilisent un même compte e-mail, qu’ils ouvrent tour à tour pour lire le message de l’autre et y répondre avant de l’enregistrer, sans jamais appuyer sur «envoyer». Puisque le mail ne part pas, il ne génère pas de trafic suspect; la méthode, qui ne manque pas de génie, avait été utilisée jusqu’à 2012 par David Petraeus, l’ancien directeur de la CIA, pour communiquer avec sa maîtresse.

En pratique, une messagerie est ouverte ; chacun a accès à cette messagerie avec un même identifiant (par exemple : monamour@gmail.com) et un même mot de passe. Les messages sont écrits et ne sont pas envoyés ; ils restent donc dans le tiroir « brouillons » de la messagerie et chacun peut y accéder avant, bien entendu, de détruire le brouillon.