L’agent immobilier a un devoir d’information

La Cour de cassation (1re Chambre civ., arrêt du 9 janvier 2019), dit et juge que l’agent immobilier est tenu d’un devoir de conseil. Il doit attirer l’attention du vendeur sur l’importance de ne pas dissimuler d’information aux futurs acquéreurs et sur les risques encourus s’il s’y refusait.

images.jpg

Dans l’affaire jugée, l’agent immobilier aurait dû informer les vendeurs de la nécessité de porter à la connaissance des acquéreurs l’état d’avancement d’un projet de rocade à proximité du bien vendu. À défaut, sa responsabilité est engagée, sans qu’il puisse s’exonérer en invoquant l’intervention du notaire dans la rédaction de l’acte de vente.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.