Les éoliennes auraient porté atteinte au site du canal du Midi

Le projet de parc éolien de Puichéric se trouve dans la zone d’influence paysagère du canal du Midi, à 1,8 km de ce dernier, lequel est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et à moins de 100 mètres de la zone sensible du canal, laquelle exclut les grands équipements comme le démontre la carte de lecture des éléments patrimoniaux bâtis et paysagers de l’étude paysagère.

Selon le rapport de l’inspection des installations classées du 20 février 2017, ce projet porte atteinte au paysage du canal du Midi en rompant l’ambiance paysagère de la vallée de l’Aude entre le canal et l’Alaric et réciproquement et crée un point d’appel prégnant en concurrence avec les structures paysagères en place sur le territoire, hors d’échelle par rapport aux motifs locaux et aux ambiances rurales à préserver.

Si la société Raz Energie 5 se prévaut de l’étude paysagère qui conclut que le projet montre une construction lisible à l’échelle du paysage de la plaine viticole et que le canal entretiendra des rapports visuels modérés avec le projet, le rapport précité précise que cette étude minimise l’impact du projet sur le bien.

Par ailleurs selon cette étude paysagère, des vues ponctuelles vers le projet de parc éolien seront possibles sur un linéaire de 2,5 km entre l’écluse de Saint-Martin et de Puichéric. La zone d’influence visuelle (ZVI) analysée par cette étude mentionne que le parc de la société requérante sera perceptible depuis la majeure partie de la plaine viticole et d’une large frange de l’amorce des versants du mont d’Alaric et de la Montagne Noire.

Elle relève également que la plaine, site d’implantation du projet, est principalement constituée de vignes et de garrigues qui n’apportent pas de filtre visuel sur les éoliennes. Le photomontage B de l’étude paysagère démontre, en outre, que les moitiés supérieures des éoliennes seront visibles entre les platanes de l’écluse de Saint-Martin du canal du Midi, lesquels, espacés de 6 à 8 mètres, ne permettent pas davantage de filtrer efficacement les vues sur le projet depuis les berges du canal.

Enfin, l’étude paysagère précise que des covisibilités avec le parc éolien de Conihac-Corbières seront visibles depuis les communes situées à l’ouest de Badens, Aigues-Vices et Laure-Minervois.

Par suite, le préfet de l’Aude a pu légalement estimer que le projet de parc éolien de Puichéric portait atteinte au paysage du canal du Midi.

La Cour administrative d’appel de Marseille confirme (7e chambre, 5 février 2021, req. n° 18MA04807).